Road trip de 2 semaines en Louisiane

Cette année, nous avions décidé de partir aux Etats Unis. On devait avoir 3 semaines pour faire les grands parcs dans l’ouest des Etats Unis mais comme nous n’avons finalement pu avoir que 2 semaines et que nous ne souhaitions pas courir, les plans ont changé pour finalement nous diriger vers La Louisiane.

Depuis la Guadeloupe, rien n’est vraiment simple quand on part à l’étranger niveau desserte aéroportuaire … pour les Etats Unis, le passage obligé est donc Miami mais depuis Pointe à pitre, l’addition en été est salée et les horaires sont tels qu’on doit de toutes façons perdre une nuit sur place au retour ! On a donc décidé de faire une escale supplémentaire à l’aéroport Princess Juliana de Sint Marteen (côté hollandais de l’île de Saint Martin) afin de gagner 200 euros par billet d’avion (pas négligeable, vous en conviendrez !)

Départ donc le samedi matin, de très bonne heure puisque l’avion décolle à Pointe à Pitre à 7h du matin ! on arrive à 8h à Sint Marteen et le prochain vol pour Miami est à 15h45. On sort donc de l’aéroport avec nos valises, direction « Maho Beach » la fameuse plage au dessus de laquelle les avions passent au décollage pour certains mais la plupart à l’atterrissage.

On fait un stop juste avant la plage pour petit déjeuner dans un café qui propose du salé comme du sucré puis direction la plage où on arrive à 9h30. Elle est donc vide, et on décide, pour finir la nuit il faut bien avouer, de prendre 2 transats avec parasol au bar resto de plage DRAFTWOOD. Pour 20 dollars, on a en plus 1 boisson chacun.

Petite baignade sur Maho Beach

Le cadre est clairement idyllique avec une eau turquoise, un sable blanc et jusque midi quasi personne. Après m’être promenée les pieds dans l’eau, je fonce dans la mer pour me rafraichir un peu. Les touristes arrivent progressivement, par car entier parfois pour venir assister à l’arrivée de quelques avions et prendre de belles photos. Pour moi, ce sera depuis le transat !! Niveau fréquence, on peut avoir 1 avion toutes les demis heures et d’un seul coup, 3 avions en 10 minutes, du petit coucou au gros porteur ! de quoi amuser la galerie et ramener du monde, friand de photo.

On profite bien des transats pour nous reposer, malgré la chaleur, car on sait que notre trajet est loin d’être fini puisque l’arrivée à La Nouvelle Orleans est prévu pour 23h50.

On croise des amis sur la plage qui sont également en escale pour le week-end les concernant (nous se sera au retour) et qui peuvent nous déposer en voiture à l’aéroport. Heureusement car vu la chaleur, je ne me serai pas vue refaire le trajet du matin a pieds en plein soleil, avec la valise et pas de trottoir sur la moitié du trajet  …

C’est parti pour le second vol de la journée, Sint Marteen / Miami (ou plutôt Fort Lauderdale) dans un avion de la compagnie américaine low cost SPIRIT. Une fois arrivés à Miami et les formalités d’immigration passées, douche froide …. Notre prochain avion a du retard ! déjà qu’on avait 4h normalement entre les deux … ça se complique. Il a 1h30 de retard soit 5h30 pour nous d’attente … on commence par faire le tour de l’aéroport et des différents Gate pour décider où on se pose et où on ira diner. Très rapidement, on découvre ce qui sera notre grand désarroi tout au long de nos vacances en Louisiane … la clim méga froide ! (c’est ma 8ème fois aux Etats Unis mais cette année, j’ai pas supporté !). Faut dire qu’en vivant à l’année à 30 degrés depuis 3 ans, on se fait de moins en moins aux températures inférieures à 20 degrés et la clairement, dans l’aéroport on dépasse pas les 20 degrés. Même avec un pantalon des tennis, un tshirt, un gilet et un foulard, quand on reste assis, on se pèle ! Bref, le temps passe très lentement mais on fini par prendre notre avion final pour arriver à la Nouvelle orléans où je commande un Uber pour nous déposer à l’hôtel en centre ville.

Arrivée à New Orleans à 2h du matin … dans notre hôtel coup de cœur du séjour « The Mercantiles ».
J’avais réservé sur Hotel.com et j’avais eu de supers prix et une fois sur place nous sommes encore plus ravis. La chambre est immense, avec un salon a part, une grande salle d’eau avec une douche au top et des grands miroirs et la déco est superbe à mi chemin entre le style indu (métal, briques apparentes) et confy vintage (avec le gros canapé moelleux, le tourne disque vintage et les 45 tours de jazz)… On a une machine à café/thé et évidemment un mini frigo.

Les parties communes sont également sublimes et décorées avec beaucoup de style. On a accès a un ordinateur et une imprimante (pas mal pour planifier des choses) et toujours 2 immenses jars d’eau infusée (citron et concombre) tout simplement fabuleuse avec la chaleur. Le seul bémol de cet hôtel sera le petit déjeuner qui est certes gratuit mais consiste en des pâtisseries américaines industrielles pleines de gras et de sucre ahahha bref, pas mon style.

Jour 1 : Garden District

Vu le périple de la veille et notre heure d’arrivée, on ne se lève pas très tôt pour notre 1er jour. Ca tombe bien … il pleut ! ou comment voir ses plans modifiés en un instant…


On commande donc un Uber pour aller Bruncher chez « Another broken eggs ». Le soleil revient progressivement et on enchaîne donc par un petit tour à pieds dans le quartier qui nous amène tout droit sur Garden District et ses magnifiques maisons. Mais également de jolies petites rues ou de grosses avenues avec des Chênes centenaires de partout ! Ils sont partout !! et tellement majestueux ! On marche la tête en l’air en admiration devant la nature mais aussi devant les jolies façades des maisons. On distingue aussi souvent dans les arbres des colliers de perles en plastique de toutes les couleurs. Les restes de Mardi Gras … même fin juillet !

On arrive peu à peu à Lafayette Cemetery mais qui a malheureusement été fermé en raison de la pluie, eu égard aux risques d’inondations… on jette un coup d’œil a travers les barreaux du portail et on se dit qu’on y repassera plus tard ! On repart en longeant les rails d’un célèbre Tramway … le St Charles trolley que l’on récupère a son terminus après un bon petit tour à pieds pour retourner en direction du centre ville. 1,25 dollars par personne… assurez vous simplement d’avoir la monnaie car le chauffeur n’en n’aura pas pour vous.

Une fois arrivés en centre ville, direction Bourbon Street, la célèbre rue du quartier français rempli de bars musicaux. On se croirait dans un parc d’attraction avec la rue qui est coupée à la circulation des voitures et une foule qui déambule. On voit des jeunes, des moins jeunes, de toutes les catégories sociales et des plus ou moins ivres alors qu’il n’est que 18h ! La particularité de Bourbon Street ? permettre la consommation d’alcool sur la voie publique (juste inimaginable aux Etats Unis !) du moment que ce n’est pas dans du verre. On a donc des gros gobelets en plastiques, et même des contenants de la taille de vase !… remplis d’alcool et notamment de Frozen Daïquiris, la spécialité ici qui n’est autre qu’un granité avec un peu d’alcool (franchement pas dingue du tout !).

Ce qu’on aime particulièrement dans cette rue ? la musique ! A chaque bar, une ambiance et un style différent : jazz, blues, musique cajun, pop rock, hip hop… tout le monde peut s’y retrouver car tous les styles sont présents et, n’oublions pas le plus important … c’est du live !

On commence donc dans un bar pub, Drinkery, puis un autre, Twikly, qui n’est autre qu’un piano bar (on leur a demandé de jouer Bohemian Rapsody de Queen et c’était juste … magique !). On décide ensuite d’aller manger et comme depuis mon arrivée, je rêve d’huitres, on va au restaurant Seafood Market qui se trouve dans la rue. Présent dans le guide du routard, on se dit que même si on est sur une rue très touristique, ca ne doit pas être mal. Malheureusement, on regrette très vite d’avoir pris chacun une douzaine d’huitres ! En effet, les huitres sont « gonflées », sans aucun goût car rincées et on prend vraiment sur nous pour les finir. Je prends ensuite des cuisses de grenouilles (quasiment la seule chose sur la carte qui n’avait pas la mention « Fried » dans la description mais malheureusement, ce sont bien des grosses cuisses de grenouilles panées qui arrivent. En gros … on ne recommande pas !

On repart donc à l’assaut des bars musicaux et on finit sur un concert de rock avant de rentrer à l’hôtel.

Jour 2 : sous la pluie …

On se réveille encore avec un temps plombé, qui dégénère très rapidement à la pluie. On décide donc d’aller au Riverside Mall, un grand centre commercial sur le bord du Mississipi, histoire de faire un peu de shopping.

On déjeune ensuite dans un restaurant mexicain à 30 mètres de notre hôtel, El Gato, avant de repartir a pieds visiter un peu, la pluie s’étant calmée. On marche jusqu’à St Patrick Church mais malgré plusieurs passages durant notre séjour, on ne pourra jamais y rentrer… on se promène a pieds jusqu’au WWII museum où on arrive à 15h30. Dès notre arrivée, on nous invite à repasser un autre jour en raison de la fermeture du site à 17h alors que la visite nécessite au moins 2h30 (après recul, même au pas de course on ne voit pas qui a pu donner cette durée minimale …).

2ème échec de la journée, un peu déçus, on repart en sens inverse en tram jusqu’au Louis Armstrong Park que l’on visite tranquillement sous un ciel menaçant. On rejoint ensuite à pieds le Jackson Park en passant par les jolies rues du French Quarter qui nous permet quelques belles photos malgré la lumière déclinante. On se retrouve au bord du Mississipi vers 18h30, juste à temps pour le petit concert du bateau à vapeurs, le Natchez, au sommet duquel, un dame âgée joue pendant une 10ème de minutes des airs d’antan à l’aide de la vapeur.

Vers 19h, on rebrousse chemin vers Bourbon Street en passant devant un magasin de massage chinois. Autant vous dire qu’après 15km à pieds, on s’accorde un massage des pieds puis du dos, particulièrement appréciable.

On repart 45 mn plus tard, les jambes légères, en pleine forme pour de nouveaux bars tel que le Bourbon Heat ou le Café Beignet (pas pour les célèbres beignets qu’on ne goutera pas pendant notre séjour faut d’aimer les beignets gras et sucrés … mais pour un petit concert de jazz en plein air).

On finit la soirée au Casino dans lequel on perd tout notre argent (joué évidemment !)… décidément, beaucoup de points négatifs dans cette journée !

Jour 3 : Rencontres au musée

Après une grasse mat, direction le Barber Shop pour mon compagnon. Taille de la barbe et coupe de cheveux au programme.

En sortant, on se fait un brunch délicieux Ruby Slipper Café avant de filer direction le WWII Museum. On y arrive seulement à 15h et on a envie d’en profiter vraiment alors on décide d’acheter le pass 2 jours avec tous les contenus. 103 $ pour 2, mais de très longues heures de visites a la clé. On commence donc rapidement quelques espaces et notamment un bâtiment dans lequel ont été exposés plusieurs avions de l’époque. Quelques minutes avant la fermeture, on rencontre un français qui vit aux Etats Unis depuis 30 ans. On a vite fait de sympathiser et on repart avec son groupe d’amis direction un bar du centre ville pour discuter tous ensemble. Le courant passant bien, ils nous invitent à les rejoindre le soir même pour un resto donc le nom est sans équivoque sur la carte : Cochon restaurant.

Jour 4 : Musée encore

Toujours pas de bonne heure … on quitte l’hôtel pour retourner au Musée. Assurément, il faut 2 jours pour le faire intégralement ou a minima 1 jour et demi alors même si on prend le temps de manger au restaurant sur place, on est contraint de finir les dernières salles au pas de course. Ce qui est certain c’est que le musée est très bien fait , jonglant avec du visuel, de l’audio, des décors, de la lecture, et beaucoup d’objets de l’époque. Amateurs de musées, d’histoire ou encore plus de cette époque de la 2nde guerre mondiale, je vous le recommande.

En repartant du musée, on retourne sur les bords du Mississipi et, attirés par la musique Blue, on s’arrête prendre un verre au Market Café. Après une petite heure, on repart en direction de Frenchmen Street, dont on a entendu parler depuis notre arrivée. On rentre dans les magasins industriels de décoration, d’ésotérisme et de Voodoo avant d’arriver sur Frenchmen street. Beaucoup moins de monde ici mais le climat semble nettement plus authentique et préservé en comparaison de Bourbon street. On rentre dans quelques bars rapidement et sur le chemin du retour, on s’arrête sur Bourbon Street dans un tout petit bar, le Fritzel’s, où un groupe de 4 sexagénaires (sinon plus) jouent du blues et jazz New orleans divinement bien. Le bar est si minuscule que la serveuse nous installe au 1er rang … à peine à 1mètre des artistes pour boire notre cocktail… assurément intimiste ! On en repart d’ailleurs avec un album du groupe pour en reprofiter une fois rentrés à la maison.
La journée ayant été bien remplie (encore 10 km de marche) et le passage à La Nouvelle Orleans s’achevant, on rentre à l’hôtel pour être en forme le lendemain matin.

Jour 5 : La route des plantations

Après avoir rendu la chambre d’hôtel, on prend un uber pour aller récupérer notre voiture de location pour les jours suivants. Direction alors la fameuse route des plantations pour quelques heures de voiture sur les grandes routes américaines.

Pour quiconque vit dans l’hexagone, aller visiter des plantations, c’est forcément un moment important d’un séjour en Louisiane, mais pour nous qui vivons en Guadeloupe et avons déjà visité plusieurs maisons de maître, des plantations de canne ou autres grandes maisons créoles, il est vrai que l’intérêt est moindre.

Nous décidons donc d’aller uniquement à Vacherie visiter une ancienne plantation dont la visite se fait en français : Laura Plantation. Le cadre est très agréable et notre guide fabuleux à la frontière entre l’historien et l’acteur de théâtre. Après la visite, direction en urgence vers Oak Alley pour y admirer la célèbre allée de chênes centenaires. Sur la route, on tombe sur Evergreen Plantation dont l’allée de 82 vieux chênes est également magnifique et mérite un petit stop photo souvenir !  Il est de toutes façons trop tard pour visiter une autre plantation, même sans guide, car les lieux ferment aux alentours de 16-17h mais on parvient quand même à rester une bonne demi heure dans les allées pour prendre des photos et apprécier tout simplement ce lieu si magique qu’est Oak Alley.

Après ces instants si particuliers, on reprend la voiture direction Bâton rouge.

Jour 6 : Bâton rouge – Saint Francisville

Au réveil, le ciel est tout bleu, parfait pour aller visiter la ville de Bâton rouge. On commence par la visite sur célèbre USS Kidd, le torpilleur de la Seconde Guerre Mondiale transformé depuis en musée sur les bords du Mississippi.

On continue ensuite en se promenant dans les rues de la ville, visitant au passage The Old State Capitol avant d’aller manger dans un petit restaurant recommandé par Le Petit Futé et d’autres guides en ligne : the poor boy lloyd’s, restaurant typique du centre ville, dont la déco est encore dans son jus et qui propose tout un tas de spécialités dont les fameux po-boys qu’on goûte pour l’occasion.

Pour poursuivre la visite de Bâton Rouge on continue à pieds jusqu’au State Capitol Building dont on traverse les jardins avant de rentrer dans le bâtiment qui, bien que siège du gouvernement Louisianais, est ouvert au public pour des visites. On arpente ainsi les différentes salles ouvertes au public avant de prendre l’ascenseur jusqu’au 27è étage permettant un accès au balcon avec une vue panoramique sur toute la ville.

Au retour, petit arrêt pour rentrer dans la Cathédrale Saint-Joseph dont l’extérieur est si étonnant, blanc étincelant au milieu des bâtiments modernes.

On quitte ensuite Bâton Rouge direction Natchez, ville situé à la frontière entre la Louisiane et l’Etat du Mississippi. On s’arrête sur la route à Saint Francisville où on profite de la fin d’après midi et des golden hours pour nous rendre à la Grace Episcopal Church, église construite au début du 19ème siècle et entourée d’un petit cimetière s’étendant sous d’immenses et majestueux chênes.

On part ensuite boire un verre au Magnolia Café avant de continuer notre route jusqu’à Natchez où on arrive pour le coucher de soleil.

Jour 7 : Natchez

 Après un super petit déjeuner dans notre hôtel avec vue panoramique sur le Mississippi, on décide de partir visiter le Grand village des indiens Natchez avant de nous rendre au manoir Longwood à l’architecture si particulière que l’on visite avec une guide (beaucoup moins funky que celle de la Lauras’ plantation…). En repartant, on s’arrête à St Mary Basilica qui s’avère être somptueuse à l’intérieur avec son plafond peint et ses vitraux colorés.

On se prend une pizza sur la route pour un late lunch que l’on mange au bord d’un lac à Jonesville.

Arrivés à Monroe en fin d’après midi, on se balade dans Downtown et vers Antique Alley (magasins d’antiquités) mais tout est déjà fermé alors on va se poser dans un bar pour boire un verre. On réalise alors qu’on est samedi soir, que le lendemain, la plupart des choses que l’on avait envisagé de visiter à Monroe sont fermées (notamment le Luisiana Purchase Gardens and zoo , Antique Alley et le Landry Vineyards) et on décide donc, de poursuivre notre route jusqu’à Shreveport où on se retrouve pour diner dans un restaurant Mexicain … haut en couleurs !

On a fait pas mal de km pour rien par manque d’anticipation … la prochaine fois, assurément, même si on décide de partir à nouveau sans prévoir quoique ce soit, je tenterai quand même d’éviter de me retrouver dans une telle situation pour ne pas louper des visites, ou perdre un jour !

Jour 8 : Shreveport, nature et alligator 

Peu de guides touristiques en ligne proposent des itinéraires qui vont jusque Shreveport, tout au nord de la Louisiane, mais comme pour nous, la Louisiane ne se résume pas au pays Cajun, on a souhaité aller voir ces villes également.

Le matin, on se rend au Gators and friends alligator park and exotic zoo. Il s’agit d’une ferme d’alligators dans laquelle on peut notamment assister en toute sécurité à leur repas ! sensations garanties quand on voit ces monstres sauter et happer leur nourriture … Vient également le passage obligé de la petite photo souvenir avec le bébé alligator ! (naïvement quand on est passé, on n’a pas trop vu le mal … mais après coup, quand on a vu d’autres personnes prendre le petit bébé comme une peluche, sans précaution et en le secouant presque… on s’est pas mal remis en question et on ne refera évidemment pas). Dans ce parc, se trouvent aussi d’autres animaux atypiques comme des autruches, des lamas de diverses espèces, et même des chameaux ! Bon, le plus drôle était quand même pour la fin quand en reprenant notre voiture, on a vu un américain monter dans la sienne … (obligé d’immortaliser, je vous garantis qu’il n’y a pas de trucage, juste une voiture un peu trop énorme !)

Après cette visite, on s’est rendu au Gardens of the American Rose center, autrement dit, un immense parc de 45 hectare de rosiers. Bon en plein Juillet, ce n’était pas la période idéale pour voir toutes les espèces mais le lieu était agréable, sans personne, et on a bien bronzés en plein soleil !

Après ces deux visites, direction Nachitoches, où on arrive en fin d’après midi et dont on tombe immédiatement amoureux. Notre gros COUP de CŒUR de ce voyage assurément !
Le centre ville est sur le bord de Cane River Lake avec les rives aménagées d’un côté pour se promener dans un écrin de verdure et de couleurs grâce à de jolis massifs floraux. Des restaurants donnent également sur la berge comme le Maglieaux’s riverfront restaurant avec une petite terrasse très agréable et une cuisine de qualité, loin de la friture habituelle en Louisiane.

Jour 9 : Nachitoches

Le matin, on part donc à l’office du tourisme récupérer un plan du centre ville historique et on se promène dans les petites rues. Le centre historique est pavé avec des chênes et des fleurs de partout créant une ambiance particulièrement chaleureuse. On flâne le long du fleuve, dans les rues, et on en profite pour visiter aussi quelques bâtiments comme the Church of the immaculate conception dans laquelle on a même la chance de pouvoir monter à l’étage pour voir depuis un balcon intérieur la nef.

Pour déjeuner, on se rend dans un steak house où on goûte en entrée de l’alligator. En plat, on se régale l’un comme l’autre avec un bœuf d’une tendresse rarement égalée ailleurs. L’addition est à la hauteur de la qualité des plats mais aucun regret on s’est régalé au Mayeaux’s.

On a ensuite quitté Nachitoches en direction de la forêt nationale de Kisatchie. On a été un peu au hasard dans un des coins de cette forêts s’étendant sur des kilomètres et on a pu profiter d’un moment au calme, seuls au milieu de la forêt et au bord d’un cours d’eau pour y tremper les pieds !

Direction ensuite Alexandria où on ne s’arrêtera finalement pas en raison du temps très pluvieux pour continuer jusqu’à Lafayette.

Jour 10 : Lafayette

Le temps n’étant clairement pas optimal pour des visites au réveil, on a fait une grasse mat avant de nous rendre dans le centre ville où on a déjeuner dans un restaurant japonais fabuleux, le Tsunami, avant d’aller visiter le musée des sciences et le planetarium puis, le soleil s’étant levé et la pluie disparue, on a pu se rendre à pieds dans les rues de Lafayette pour découvrir de jolies demeures et visiter la Cathédrale St John the Evangelist avant d’aller au bord d’un lac pour profiter des derniers rayons du soleil pour boire un verre.

Jour 11 : Lafayette – Breaux Bridge

Dans la matinée, direction l’Acadian Village qui est un petit village reconstitué d’Acadiens du 17è siècle avec des maisons reconstruites à l’identique.

On quitte ensuite Lafayette en direction de Breaux Bridge et de ces fameux magasins d’Antiquité. On y trouve de tout, tant au niveaux des objets et meubles plus ou moins insolites qu’au niveau de la qualité des magasins. On déjeune dans un Diner lui aussi dans son jus, Angelle’s old fashion burgers, avant de filer au Lake Martin pour un swamp tour tout simplement au top.
2h dans le lac, dans un bateau à fond plat (on a préféré le calme du bateau à fond plat aux énorme air boat qui font un bruit de folie en plus de détruire la végétation sous marine … ). Au programme : des tortues, des alligators, des oiseaux, le tout dans leur milieu naturel et avec un guide en français ! Vraiment un très bon moment et un excellent souvenir.

Après cette escapade sur l’eau, on se rend à Saint Martinville pour voir le fameux Evangeline Oak lequel symbolise le drame de la déportation de milliers d’Acadiens. Puis direction Houma en passant par des alles de chênes sur la route.

Jour 12 : Houma – Montegut

On se promène dans Houma le matin puis après avoir déjeunés, on décide d’aller jusqu’à la mer enfin jusqu’au fin fond du bayou plutôt et on se retrouve à Montegut et Pointe-au-chênes , ville de pêcheurs avec des maisons qui sont toutes sur des pilonnes de plusieurs mètres de haut. Difficile à croire, mais les photos parlent d’elles mêmes, visiblement, dans le coin, l’eau peut monter très haut en cas d’inondations !

Après ces kilomètres de route, on retourne sur la Nouvelle Orléans et on se rend dans un super restaurant pour manger correctement.

Jour 13 : derniers pas dans New Orleans

Alors que nos premiers jours avaient été bien gris, on se réveille avec le soleil cette fois ci à la Nouvelle orleans et on en profite pour aller visiter le Cimetière Lafayette n° 1 qui était fermé lors de notre arrivée en raison des inondations. Lieu très touristique, bourré de visites guidées, on parvient néanmoins à apprécier le lieu si particulier et ces tombes hors du commun.

On repart ensuite dans les rues de garden distric pour admirer encore une fois ces somptueuses demeures cossues le long du tram puis on part déjeuner sous les chênes de City Park avant d’aller nous promener dans le jardin de sculptures.

Après dîner, on retourne sur Bourbon Street pour la dernière fois et on part flâner dans les rues du French Quarter et de Marigny avant de nous poser sur Frenchmen street dans le club de jazz le Bamboulas.

Comme on doit se rendre à l’aéroport à 3h du matin, on décide de continuer notre tour dans les rues de New Orleans et on finit par s’asseoir au bord du Mississippi jusqu’à l’heure de notre départ.

Jour 14 et 15 :  Voyage retour et Sint Marteen.

Cela ne compte évidemment pas pour notre séjour en Louisiane mais une fois l’avion pris, le périple retour commence donc avec un vol jusqu’à Fort Lauderdale (Miami) puis une escale … toujours trop longue, bien qu’assurément plus rapide qu’à aller ! avant d’arriver à Sint Marteen.

On est arrivé à l’hôtel qui était sur la plage de Philipsburg à 18h alors trop tard pour profiter de plus qu’un petit tour sur la plage avant de filer au restaurant où l’on sera seuls et d’aller se coucher.

Le lendemain matin, direction un brunch de folie juste à 20 mètres de notre hôtel au Holland House Beach Hotel. Autant dire que le rapport qualité prix était tout simplement exceptionnel tant concernant le cadre au bord de la plage que la quantité et qualité de produits proposés !
Après ça, un collègue est venu nous chercher et nous avons été au Rainforest Aventures qui propose un petit musée sur l’île de Saint Martin mais également la possibilité de monter en télésiège (oui oui on se croirait sur les pistes de ski par 30 degrés !) sur un sommet donnant une vue quasi panoramique sur l’île. Le point de vue est magique et une fois en haut, après avoir pris un petit verre sur un bar à la vue spectaculaire, on peut redescendre en zip line jusqu’en bas. Le prix est franchement élevé mais la vue et le spot sont quand même hors du commun.

Après cette escapade, un petit resto et retour à l’aéroport pour rentrer à la maison en Guadeloupe.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s