Sport, nourriture, développement personnel, écologie, … et si on arrêtait de se mettre la pression ?

Depuis quelques années, de gros phénomènes montent en puissance aussi bien dans le domaine du développement personnel (yoga, méditation…), du sport (de fitgirl à stronggirl), de la nourriture (bio, vegan) ou de l’écologie (minimalisme, zero déchet)…

Des sujets importants dans notre vie qui avaient vocation à devenir des alliés de nos quotidiens et qui deviennent de plus en plus des objectifs jusqu’auboutiste où la perfection semble régner, à l’exclusion de tout autre.

  1. «  de toutes façons, tu fais ça juste par ce que c’est à la mode ! »

On a d’un côté les casseurs de motivation, qui taclent à tout va considérant que tout changement est lié à un phénomène de mode et non à une prise de conscience / évolution personnelle / développement intérieur voire même découverte tout simplement de la nouveauté. Ça vaut pour tout un tas de chose : le veganisme «  ah toi aussi tu manges plus de viande ! », le CrossFit « tiens le nouveau sport à la mode », le zéro déchet « encore un truc à la mode qui aura disparu dans 5 ans »… bref, ceux qui considèrent que forcément, si on décide de faire quelque chose à la mode c’est assurément pour copier sur les autres, pour rejoindre le troupeau de brebis et une fois de plus, s’identifier aux autres. Un peu comme s’il n’était pas envisageable d’évoluer, de découvrir de nouvelles choses, aider ou non par la mode, et de se les approprier en toute conscience et même par conviction.

Je vous prends mon exemple avec le CrossFit. Il s’avère que c’est un peu LE sport tendance du moment, certes ! il va dans l’air du temps : exit les filles filiformes de début 2010, maintenant on veut du muscle apparent et pour ça, c’est muscu et CrossFit à gogo. Et alors ?! Et si ça plait de se défouler 1H par session à cracher ses poumons, se challenger mentalement pour aller jusqu’au bout d’un WOD et apprécier les kilos supplémentaires mis sur une barre d’haltéro par rapport au cours précédent ?! c’est bien mon cas. Après 23 ans de danse, suivis de 3 ans de salle de sport à cause de contraintes professionnelles m’ayant empêché de continuer ma passion pour la danse, j’ai découvert le CrossFit il y a 3 ans … et j’ADORE ça !!! Sans doute pas pour la même raison que d’autres de ma box, moi c’est le travail du mental et du dépassement de soi qui me plait, pour d’autres ce sera le format court des séances (1h intense, contre souvent 1h30 2h en salle de sport), pour d’autres l’ambiance familiale ou de compétition selon les box, pour d’autres encore simplement la découverte de mouvements différents à chaque fois, ou encore le côté grisant de voir nos progressions en cardio / haltéro / gym. Tout le monde y trouve son compte, mais acceptons que les gens continuent par amour et non pour le côté tendance !

Autre exemple, la méditation. « Ça y est, sortez les gourous, on est parti sur le côté ésotérique en mode lithothérapie, rituel de la nouvelle lune, gratitude et compagnie… » le nouveau truc à la mode dans le contexte du matraquage commercial et publicitaire autour du développement personnel, du mieux-être et compagnie. (comme je comprends sur ce point là Marie (Enjoy Phoenix) qui ne souhaite pas parler des pierres et cristaux en ce moment où ça devient la grande mode alors que cette pratique est dans sa famille depuis toujours…)
Oui, et ? et si cela permet à quelqu’un de découvrir quelque chose, une pratique, un mode de fonctionnement, qu’il ne connaissait pas auparavant,avant que ça ne devienne à la mode mais donc, et avant tout, accessible au grand public. Et si cette pratique permet à cette personne de se sentir mieux, fait écho en elle, lui fait du bien, lui apporte même du bonheur ? Faudrait il s’en cacher pour ne pas donner l’impression d’être à la mode ? Ne faudrait il pas au contraire que cette personne convaincue partage avec ses proches cette découverte et ses nouvelles habitudes avec leurs retombées positives ?

Je crois pour ma part en l’ouverture d’esprit que les phénomènes de société, parfois appelés pour certains phénomènes de mode bien que l’appellation soit fort réductrice, peuvent apporter ; en cette démocratisation de certains concepts, de certaines pratiques, au plus novices. Pourquoi ? parce que tout n’est pas à jeter dans un phénomène de mode à partir du moment où la personne qui l’embrasse le fait en pleine conscience, volontairement et que c’est bon pour elle ou pour la planète c’est-à-dire pour l’humanité entière.

Pourquoi je m’emballe ? parce que je pense à l’écologie bien sûr. Je pense à tous ces messages qui sont relayés de plus en plus pour préserver notre planète. Le minimalisme, le zéro déchet, le recyclage, autant de pratiques qui sont bonnes à prendre. Et quand bien même ce serait pas pur effet de mode dans le sens péjoratif du terme, sans véritable intention derrière ce changement, ne serait ce pas dans tous les cas, un fabuleux geste pour notre planète ? Si les opérations de nettoyage de plages font le buzz sur les réseaux sociaux et que certains, voulant attirer l’attention sur eux, partageant leur acte sur la toile, font cette opération uniquement pour le buzz, et bien n’est ce pas toujours X kg de déchets en moins sur une plage ? Alors oui le marketing autour de l’écologie peut parfois être un peu lourd en ce moment et on se pose évidemment la question de la volonté réelle de toutes ces marques, de toutes ces personnes, porteuses de la bonne parole mais la plupart moyennant finance, et de ce qu’elles pensent vraiment une fois dans leur vie privée, mais le résultat final n’est il pas plus important ? celui de sensibiliser, de faire ouvrir les yeux à tout le monde sur la réalité bien dramatique de notre planète ?
Voila pourquoi les casseurs de motivation, qui se sentent toujours « au dessus » de tout phénomène de mode devraient peut être prendre un peu de recul et réfléchir un peu à tout cela.

  1. « Non mais si c’est pour faire juste ça, c’est pas la peine »

La difficulté, c’est qu’il n’y a pas que cette tranche de la population qui nous posent problème dans nos envies de changement. Il y a aussi, complètement à l’autre bout … les jusqu’auboutistes.
Ce jusqu’auboutiste, ou extrémiste, c’est qui ? c’est celui qui se lance à corps perdu dans une position et ne tolère pas la demi mesure. Qui n’a pas déjà été confronté à ce personnage concernant le veganisme avec des discours du style « non mais je comprends même pas comment en 2019 avec tout ce qu’on sait sur les chaînes de production alimentaire on peut encore manger des produits animaux ! » (avouez, je l’ai joué soft, les propos sont souvent bien plus trash, cassants, dévalorisants et clairement insultants). En gros, le postulat est le suivant : si tu ne changes pas radicalement, du tout au tout, sans concession, du jour au lendemain, alors tu es un nul, de surcroit qui n’a aucune volonté.

C’est le discours très culpabilisant que l’on retrouve chez quelques personnes soit par rapport à la consommation de denrées animales, soit par rapport à l’écologie. On le retrouve un peu aussi au niveau du sport mais cela semble plus diffus. Et évidemment tous les régimes ou presque sont sur ce modèle. Soit tu es à 100%, soit du fais de la m..de qui n’a aucune valeur et donc ça sert a rien.
Et c’est là que le bas blesse. Pourquoi un petit geste ne serait il pas valorisé ? symbole d’une prise de conscience, d’un début de changement de cap, d’un effort tout simplement… et on le balaie parce qu’il ne serait pas « assez engagé ».

J’ai pas mal ressenti ça ces dernières années sur les réseaux sociaux. Et c’est pourtant tellement contre productif ? quand on est à ce point montré du doigt, a-t-on vraiment envie de faire des efforts pour changer ?

S’il y a bien quelque chose pour lequel j’ai ressenti cette agressivité de certains c’est par rapport à la nourriture végétarienne. Il y a 5 ans, j’ai commencé à vivre seule, à ne plus dépendre de mes parents pour les courses et les repas et à choisir vraiment par moi-même ce que je voulais manger chaque jour. J’ai commencé à regarder un nouveau type de vidéos, plus axé alimentation saine, équilibre alimentaire et compagnie et découvert tout un univers lié au végétarisme. Non pas que je ne connaissais pas avant mais j’ai découvert grâce à ces vidéos des manières alternatives de se nourrir et cela m’a aidé non pas à retirer des aliments de mon alimentation mais au contraire à en ajouter. Tofu, légumineuses, céréales diverses, des choses qui sont venues améliorer mon régime alimentaire en l’enrichissant. La conséquence évidemment, c’est qu’en ajoutant des choses, on en réduit d’autres et c’est le cas depuis pour la viande. Si j’achète encore du blanc de poulet ou du jambon sec, je ne mange que très rarement à la maison de la viande rouge tout simplement parce que je me contente de ça plutôt à l’occasion, quand je fais des sorties au resto. Est-ce que je suis devenue végétarienne ? non. Est-ce que je suis une abomination écervelée qui ne pense pas aux animaux pour certains ? oui … mais pourtant c’est ainsi. J’ai réduis ma consommation de viande, de produits laitiers au bénéfice d’autres aliments non animaux et je pars du principe qu’en ce sens, c’est déjà un geste pour notre planète qui devrait en réjouir les plus investis dans cette défense plutôt que de me stigmatiser comme quelqu’un d’incapable de quitter les produits animaux … de là, on comprends mieux la montée en puissance du terme flexitarien, qui veut tout et rien dire mais qui permet de ne plus faire partie des parias d’omnivores ! laissons chacun évoluer à son rythme… chaque prise de conscience est différente parce que chaque personne est différente !

Cela vaut évidemment plus encore depuis quelques mois, en matière d’écologie. Certains sont si investis que d’autres se sentent incapables d’en faire autant et par conséquent, pour ne pas avoir l’air ridicule avec leur petit geste, ils ne font tout simplement rien. Quel gâchis ! les gens qui ne font pas grand-chose pour la planète ne sont pas inutiles car c’est de cette agglomération de petites choses qu’on en fera des gestes réels et impactant pour la planète. Unissons nos petits actes du quotidien pour en faire quelque chose plutôt que de se laisser aller au défaitisme en pensant que chacun à notre niveau on ne sert à rien.
Ça, je l’ai particulièrement pris en considération depuis que je suis en Guadeloupe. Pour beaucoup de choses, j’ai régressé dans mes gestes écologiques du quotidien (je bois de l’eau en bouteille … flagellez moi !) à un point tel que j’en avais accepté de vivre ainsi en acceptant mon sort, en me disant que c’était comme ça et que je n’y pouvais rien. Puis j’ai ouvert mes yeux à tout ce qui m’entourait, à tout ce qui était à la mode et que je découvrais enfin et j’ai repris des mini gestes du quotidien qui en réalité, rien qu’à mon niveau sont immenses ! j’ai commencé par les sacs à vrac … pas grand-chose me direz vous ? sauf qu’en 1 an à glandouiller sans prendre le taureau par les cornes, j’avais accumulé un nombre indécent de petits sachets plastiques engrangés chaque semaine en allant acheter mes fruits et légumes… ils ont depuis disparu totalement et j’en suis si heureuse !! J’ai fait d’autres gestes à ma portée depuis, tellement accessibles pour tous et au quotidien … je vous les partagerai prochainement.

Tout ça pour dire que les extrémistes peuvent aussi faire peur et en braquer beaucoup malheureusement. Soyons tolérants, soyons bienveillants, envers les autres qui sont différents, qui avancent à leur rythme, et parfois stagnent, mais aussi envers nous même. Les discours culpabilisants sont néfastes et contre productif, ce n’est pas en étant agressif qu’on arrive à faire changer les habitudes de toujours mais en persuadant et ça, c’est en étant pédagogue et tolérant que cela se produit.

Je conclurai simplement cet article en vous orientant vers un compte instagram et une chaîne Youtube qui m’inspire au quotidien alors même que je suis si loin de son niveau. C’est celle d’Audrey (insta et youtube ) j’ai découvert sa chaîne il y a tant d’années (entre 2011 et 2013 en tous cas) que je ne saurai pas par quoi commencer pour vous la décrire. Audrey est un modèle de bienveillance et de tolérance. Elle prône un message apaisant et réconfortant, loin de la culpabilisation, visant plus la pédagogie tout en douceur pour éveiller les consciences en partageant son quotidien, ses gestes, ses réflexions, ses projets d’entraide solidaire au Sénégal. Elle n’est pas dans le jugement mais dans une démarche éducative et surtout un vrai partage. Elle m’a ouvert les yeux sur beaucoup de choses même si je suis encore bien loin sur beaucoup de sujets mais je prends toujours plaisir à la suivre pour engranger encore plus et surtout, tenter d’apprendre la tolérance et la bienveillance vis-à-vis des autres, et vis-à-vis de moi.

Je ne suis pas parfaite, et vous non plus ! rappelez le vous, chaque jour, pour être plus apaisé en votre fort intérieur mais aussi pour agir au quotidien, même de gestes insignifiants, même ultra à la mode, si cela vous fait du bien, si cela fait du bien à la planète.

Et vous, quel est votre pratique tendance que vous avez adopté ?

4 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Maeva Rbt dit :

    Les gens ne sont jamais contents de toute façon… personnellement je suis végétalienne, je tente de tendre vers le minimalisme et je ne veux plus de fast fashion dans mon armoire ☺️

    J'aime

    1. Félicitations pour ce beau chemin parcouru 👌🏼👌🏼

      Aimé par 1 personne

      1. Maeva Rbt dit :

        Merci beaucoup 🥰 Un pas est un pas 🙏🏻

        J'aime

      2. C’est exactement ce que je prône !!

        Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s