In the Open 20.1

A peine quelques mois ce sont écoulés que déjà les articles sur les Open de CrossFit reprennent ! 2 raisons à cela :
– le changement de planning des open qui maintenant sera tous les ans à l’automne contre au printemps jusqu’à présent, d’où les 2 open cette année.
– mon absence totale de régularité dans mes articles sur ce blog … mea culpa ! je dois toujours sortir l’article sur mon séjour en Louisiane … promis, il est déjà commencé !

Quoiqu’il en soit, c’est donc reparti pour 5 semaines d’articles (espérons que je tienne le cap cette fois encore) sur mon ressenti de cette nouvelle expérience des Open, mes 3ème depuis mon début du CrossFit (enfin 3ème en officiel car la 1ère année je ne m’étais pas inscrite vu que je m’entrainais 1 fois par semaine seulement depuis 5 mois). Je n’ai toujours pas changé de téléphone donc la qualité sera toujours bof bof et la luminosité est tellement importante dans ma salle de CrossFit en journée que là encore ça n’aide pas à avoir des photos parfaites. On fera avec, après tout, le texte est là pour les explications !

Particularités cette année :
1/ j’ai mal au poignet droit depuis cet été … j’ai fait radio et écho … RAS, mais j’ai toujours mal. Je me suis arrêtée 3 semaines de faire du CrossFit mais pas d’évolution non plus favorable … je penche plutôt pour une bonne tendinite au niveau du coude (au dessus et en dessous avec un retentissement non pas à ce niveau là mais au niveau du poignet quand je plis le poignet à 90 degrés) Bref, je suis pas médecin, ni kiné, donc mes explications sont pour le moins approximatives (en même temps eux mêmes n’ont pas réussi à poser un diagnostic) mais en gros depuis cet été pas de snatch de plus de 28 kg sans douleur donc je ne travaille plus ou presque les snatch, ni les thruster (déjà que j’étais pas douée sur les deux), et je fais très attention aux charges pour les wall ball, les kettle bell … bref pour beaucoup de choses !

2/ je pars en métropole 8 jours pour une formation… départ le vendredi 1er novembre au soir (jour férié donc pas moyen de faire le 20.4 dans la journée) pour arriver le lendemain matin, généralement sans avoir dormi plus d’1h30-2h à Paris (donc le faire le jour même ca va être raide …). Et je repars de nouveau le samedi 9 novembre au matin donc pour le 20.5 ca sera encore difficile surtout que le lundi 11 novembre est férié …
Sachant que pour ma part, l’émulation me donne des ailes, ou au moins du courage … ca sera dur pour les 2 derniers wod de faire ça avec des inconnus mais au moins, le récit de mon expérience n’en sera que plus intéressant !

 

Ceci étant dit, place au 20.1, un wod simple au demeurant mais bien difficile à réaliser.

TIME CAP 15 mn pour réaliser en RX femme

                               10 tours de :
                               – 8 ground to overhead à 60 lbs (29kg toléré en équivalence)
                               – 10 burpees facing the bar

Pour la barre, 2 options s’offrent à vous :
1/ power snatch
2/ clean and jerk
–> Comment choisir ? la charge généralement sera un bon indicateur. Si les snatch sont trop lourds pour en tenir 80, autant passer sur des clean and jerk et « préserver » ses épaules pour les burpees.

Pour les burpees, LA difficulté est liée à votre cardio. Les pièges à éviter ?
1/ partir trop vite sur les 2 ou 3 premiers tours et littéralement s’effondrer ensuite : l’effet « pop corn »
2/ faire des pauses sur ces séries de burpees. C’est le meilleur moyen pour être contre productif car on croit reprendre son souffle alors qu’au contraire le cœur s’emballe, tape dans les tempes dès qu’on s’arrête et on a l’impression qu’on ne pourra jamais repartir. Mieux vaut ralentir le rythme que de s’arrêter.

 

Au final, la vraie difficulté de ce WOD c’est la régularité !! trouver son rythme et le garder du début à la fin.
Pour cela il faut être stratégique, connaître ses limites et surtout, ne pas partir trop vite !

20point1

Pour ma part, en arrivant samedi matin à la box, j’étais sereine … et étrangement, une fois que j’ai vu les copains passer le wod, étonnement (ou pas!), j’ai progressivement eu des nœuds à l’estomac et plus du tout envie de me lancer … avouez, vous aussi vous avez vu combien les autres en chiait et ça vous a bien refroidi !
Bref, il fallait bien à un moment donné se lancer alors après un petit échauffement / mobilité / cardio, il était temps d’y aller.

Je le passe en même temps que David et voilà donc les deux retardataires du samedi matin qui passent dans la dernière vague. Mais peu importe, malgré la matinée bien avancée, le monde est encore bien présent à la box et les encouragements aussi. Camille me juge et m’encourage à la fois et quand résonne le décompte, je vrille le cerveau et je me lance.

On avait fait un tour de chauffe juste avant (bon normalement, le coach avait dit 2 tours, mais j’ai préféré la jouer sécure et pas trop m’épuiser ahahah), mais malgré le test, la barre me semble sacrément lourde dès la fin du 1er tour quand il s’agit de la soulever pour la 2ème série… j’ai tenté de déverrouiller le cerveau mais ça cogite encore pas mal là haut … et ça durera pendant environ 5 mn, jusqu’à ce que je sois au bout de ma vie et que j’arrive enfin vraiment à déconnecter de tout. Le cap vraiment difficile pour moi ? quand je regarde le chrono et que je vois 9’57… il reste 5 mn… 5 longues minutes … pour certains, c’était un regain de motivation, « bientôt la fin », pour moi, je me dis que je suis déjà au bout de ma vie, que j’ai les bras qui flageolent quand je fais mon extension et que je souffre pas mal. Le cardio suit, c’est pas le bonheur loin de là, mais j’ai réussi à atteindre ma phase plateau et du coup, j’arrive grosso modo à garder le rythme. Surtout, ne jamais s’arrêter sur les burpees, ni en transition, le meilleur moyen pour faire une pause et lutter pour reprendre. Les deux dernières minutes seront au mental : finir mon tour et, quand le sursaut de la fin aide, tenter de rentrer le plus de rep possible dans un nouveau tour : 3 … la 4ème me semblant physiquement impossible à 2 secondes de la sonnerie.
Le Chrono retentit et je m’effondre … pas au sol, jamais pour moi, si je me mets au sol, je ne pourrai jamais me relever. Moi, ma descente, c’est en marchant, doucement, la cage thoracique ouverte pour essayer de retrouver un souffle… il me faudra une bonne trentaine de minutes sur ce coup là pour récupérer un rythme cardiaque normal et surtout arrêter de suer à grosses gouttes… en même temps, je vis en Guadeloupe, il est 11H45, il fait 30 degrés avec 80% d’humidité … ça n’aide pas !

Résultat : 129 rép, soit 7 tours complets et 3 répétitions.

Mon ressenti de ce 1er WOD : pas mal de satisfaction personnelle et surtout aucun regret. J’ai tout donné, j’ai réussi à rester régulière du début à la fin, même si évidemment le rythme de mes burpees s’est ralenti mais toujours en restant régulier du 1er au 10è de chaque série et en coupant mes séries de barre en 2 x4 rép.

Je me suis retrouvée avec des courbatures improbables le lendemain notamment tous les muscles du cou et même des douleurs à la déglutition qui ont duré plus de 48h mais assurément, cette lourde barre pour moi, je l’ai vaincue pour cette fois ci.

La suite au prochain épisode …

Et vous, cette expérience du 20.1 ?
vous avez opté pour quelle option pour la barre ? et vous l’avez ressenti comment ? avez vous trouvé votre rythme ?
Racontez moi tout !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s