Une Lunchbox, pour quoi faire ?

img_5255Ayant réalisé que mes posts les plus populaires sur Instagram sont les photos de mes lunchbox, je me suis dit qu’un petit article là dessus s’imposait.

Que l’on soit étudiant ou déjà en activité, chaque jour se pose la question du déjeuner et pour celles et ceux qui n’ont pas la possibilité de déjeuner chez eux, le choix est binaire : soit on s’achète à manger soit on s’apporte à manger !

S’acheter à manger, c’est évidemment la facilité pour beaucoup. Mais cela comporte aussi des inconvénients :
1/ Le coût : soit vous optez pour des paninis et autres sandwichs et vous pouvez tabler sur du 5 euros environ pour le repas; Soit vous voulez un peu mieux, une salade, un poké bowl, un repas complet chaud… et on arrive rapidement à 10 euros voire plus. Je ne parle même pas de l’option restaurant qui assurément atteint les 15-20 euros au mieux. Chaque semaine, c’est donc un budget à prévoir qui n’est pas des moindres quelle que soit votre option.
2/ La lassitude : l’argument est moins vrai sur les grosses villes tant l’offre est importante mais sinon, on peut rapidement se retrouver à tourner en rond entre les 2 ou 3 endroits où s’acheter à manger le midi qui sont aux abords de notre lieu de travail / études.
3/ L’absence de contrôle : quand on achète ce que l’on mange, forcément, on ne maîtrise pas les macros ni la qualité des produits utilisés. trop de sucre, trop de gras, trop de produits raffinés, voire des produits vraiment bas de gamme … pas besoin de suivre un régime alimentaire particulier pour vouloir apprécier un peu plus la qualité des produits que l’on ingurgite au quotidien.

Pour ces diverses raisons, j’ai commencé à me préparer à manger !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Cela me fait un gain de temps également car en Guadeloupe, et plus particulièrement à Basse Terre, je n’ai pas d’options livraison et je suis obligée de me déplacer et même souvent de prendre ma voiture pour aller m’acheter à manger. Du coup, c’est déjà 20 mn minimum de perdus sur une pause déjeuner déjà courte. Là encore, ce n’est à mon sens pas négligeable.

Voyons maintenant les points négatifs que certains mettent en avant pour ne pas se faire de lunchbox :

1/ Je n’ai pas de frigo pour stocker mon repas toute la matinée : il existe de nos jours tout un tas de solutions pour conserver au frais quelques heures, que ce soit avec une pochette isotherme tout simplement ou bien avec une petite plaque de glace (vous savez les plaquettes remplies d’eau qui se mettent au congélateur pour se figer et conserver ainsi des heures au froid…). On trouve ces accessoires aussi bien dans les magasins spécialisés, tel que Décathlon, qui vendent des accessoires de camping que tout dans les grandes surfaces ! Un petit investissement de rien du tout rentabilisé financièrement dès la première semaine de lunchbox.

2/ Je n’ai rien pour faire réchauffer mon plat : là encore, fausse excuse, on peut très bien préparer un repas qui se mange froid tel qu’une salade composée, y compris sur une base féculent qui tient bien au corps, ou encore des wraps ou sandwichs maison.

3/ Je n’ai pas le temps de me préparer à manger : plusieurs solutions s’offrent à vous pour gagner du temps :

  • préparer tous ses repas du midi à l’avance le week end. Pendant plus d’1 an, je faisais ainsi. Le dimanche soir, je prenais 3h pour préparer tout mes repas des 5 jours de la semaine. Je faisais 2 choix de petits déjeuners (muffins, pancakes, cake, …), 2 sources de protéines (viandes/ poissons /tofu/ légumineuses…), des légumes, 2 féculents (pates, riz, patate douce, semoule, quinoa …), 2 soupes pour les soirs et je pouvais moduler les combinaisons pour ne pas me lasser sur la semaine. Très franchement, on n’est pas obligé de faire tant de choses différentes mais il est vrai que je n’aime pas manger toute la semaine la même chose pour ma part … Mais s’il faut 3h pour préparer 15 repas, alors pour 5, même en prenant son temps ça ne prend pas plus d’1h30 !
  • préparer des basiques à accommoder au jour le jour. Pour gagner du temps au quotidien, on peut s’organiser pour réduire les temps de préparation de chaque repas dont la partie la plus longue ou à tout le moins qui demande le plus d’investissement est la découpe des légumes / fruits … Le but est simple : on va prendre divers légumes que l’on va éplucher / couper / râper en avance. Cela peut être par exemple râper des carottes, couper des poivrons, émincer des oignons … et cela marche aussi avec la cuisson en avance de certains basiques que sont les féculents. On fait en avance du riz, du quinoa, des pâtes, de la patate douce que l’on va cuire en plus grosse quantité et stocker dans des contenants au frigo. Le but est alors d’avoir plusieurs basiques à disposition et on pioche dans les différents contenants à chaque fois qu’on se préparer un repas durant toute la semaine.
  • faire en plus grosse quantité : le plus simple si cela ne vous dérange pas de manger 2 fois rapprochées des repas similaires c’est de préparer plus que ce dont vous avez besoin pour le diner et de prendre les restes pour le lendemain midi. C’est simple comme bonjour car cela ne demande aucun effort supplémentaire et ainsi le lendemain midi vous savez déjà ce que vous mangez.

4/ je n’ai pas d’idées : instagram ou pinterest est alors votre ami !! et n’hésitez pas à aller faire un tour sur mon instagram pour trouver de l’inspiration ou bien revenir dans les semaines à venir par ici pour retrouver des articles dédiés aux idées de lunchbox  …

En clair, ce sont de fausses excuses que l’on peut balayer du revers de la main avec un minimum de volonté ! A la clé, de nombreux avantages dont on se rend compte vraiment très rapidement. Un bon conseil pour passer le cap ? gardez vos tickets de vos repas achetés sur un mois et faites le compte de ce que vous avez dépensez… vous vous rendrez vite compte que vous avez mis le doigt sur un véritable potentiel d’économies dans votre budget mensuel !!
Ma conclusion est sans équivoque: en apportant ma lunchbox avec moi je suis donc certaine de gagner du temps, de manger ce dont j’ai envie, de maîtriser ce que je mange mais aussi le coût que cela représente. Cela ne m’empêche nullement de m’acheter 1 ou 2 fois par semaine à manger si le temps m’a manqué de me préparer quelque chose mais cela demeure une option de facilité et non une obligation.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Alors convaincu ? Et vous, plutôt lunchbox ou déjeuner acheté ?

N’hésitez pas à me donner votre point de vue sur le sujet et à partager votre expérience.
J’envisage une série d’articles sur la thématique Lunchbox alors si cela vous intéresse, là encore n’hésitez pas à me le dire en commentaires !

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Clhealthy dit :

    top cet article. Moi je cuisine quand je bosse pas et après j’ai.plus qu’à piocher pour les 3 jours de boulot 😄. Je fais.ainsi.mes.gamelles la.veille .

    Aimé par 1 personne

    1. Merci 😊 je sais combien tu es hyper productive pour te préparer d’avance des bons petits plats et gourmandises 👌🏼👌🏼

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s